PLAISIR VESTIAIRE

Solidarité entre tous!

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

L'Hôtel Louis, Versailles Château soutien solidaire de l'Association Plaisir Vestiaire

Envoyer Imprimer PDF

Toujours à la recherche de partenariat pour soutenir et accompagner notre action sociale et solidaire, c'est grâce à une Plaisiroise #ElodieBrunel qu'une nouvelle opportunité s'ouvre à nous dans un univers que nous n'aurions pas imaginé: l' Hôtel Le Louis, Versailles Château - MGallery By Sofitel.

 

Une première rencontre à laquelle une dizaine de bénévoles de l'association ont participé nous a permis d'échanger avec la Direction et le personnel de l'hôtel présents, devant un délicieux buffet de pâtisseries ( félicitations au Chef) préparées à notre intention.

 

Un très grand merci à M.Gerbet, Mme Bellando et toute leur équipe pour la collecte réalisée et ce moment de convivialité et de solidarité.

 

La presse en a parlé:

Versailles : un hôtel 4 étoiles au grand cœur

>Île-de-France & Oise>Yvelines|Laurent Mauron et Laurent Mansart|23 novembre 2018, 17h58|MAJ : 23 novembre 2018, 19h43

 

Versailles, ce vendredi. Les employés de l’hôtel Le Louis dont le directeur Stéphane Gerbet (3e en partant de la droite) ont remis des vêtements à l’association Plaisir Vestiaire dirigée par Bernard Ansart (à gauche). DR


Les salariés de l’établissement Le Louis ont remis 400 vêtements à l’association Plaisir Vestiaire qui se charge de les redistribuer aux familles les plus démunies.


Comme un air de Noël avant l’heure. Les 60 employés de l’hôtel Le Louis, à Versailles, ont remis ce vendredi après-midi des vêtements et jouets à l’association solidaire Plaisir Vestiaire, qui se chargera de redistribuer ces dons à près de 1 200 familles en difficulté de la commune.

L’opération entrait dans le cadre des actions de bienveillance et de générosité, menées par l’hôtel 4 étoiles, dans le cadre plus large de la politique de responsabilité sociale du groupe Accor Hôtels, propriétaire de l’établissement.

«C’est important car la réinsertion des personnes passe souvent par une tenue impeccable.»


« Tous les salariés ont répondu présent, quelle que soit leur qualification, se félicite Stéphane Gerbet, directeur du Louis. En moins de deux mois, nous avons obtenu 400 pièces en très bon état, dont de nombreux costumes. J’en ai moi-même offert plusieurs avec le concours de certains de mes proches. C’est important car la réinsertion des personnes passe souvent par une tenue impeccable. »

C’est par le biais d’une employée du Louis que l’hôtel est entré en relation avec l’association au mois de juin dernier.

« J’habite Plaisir et j’avais dans le passé cherché une association pour faire don des vêtements de mes enfants, raconte Elodie Brunel, responsable d’hébergement à l’hôtel. Je suis tombé sur Plaisir Vestiaire et, par leur intermédiaire, j’ai pu directement les offrir à une mère de famille de 4 enfants dans le besoin. Ils sont efficaces. »

Dès qu’elle a raconté son histoire à ses collègues, la jeune femme a « senti une implication très grande des équipes. »

Versailles, jeudi. Stéphane Gerbet, directeur du Louis, montre quelques costumes recueillis
lors de l’opération solidaire menée dans son établissement. LP/LAURENT MAURON.

Une implication qui ravit le président de cette association créée en 2000, Bernard Ansart. « Nous sommes toujours en quête de partenariat et celui-ci, qui nous est arrivé un peu par hasard, nous ravit, se réjouit-il. Une telle relation avec l’hôtel Louis nous apporte encore un peu plus de crédibilité et de confiance lorsqu’on demande des subventions par exemple. »

Plaisir Vestiaire compte actuellement 20 à 25 bénévoles, lesquels sont chargés de collecter, trier et redistribuer des vêtements aux habitants dans le besoin. « Nous avons également trois salariés en insertion professionnelle », précise Bernard Ansart.

Le courant est si bien passé entre Plaisir Vestiaire et Stéphane Gerbet, que le directeur du Louis « espère s’inscrire dans la durée avec cette association». « Si cela continue de bien fonctionner, on pourra peut-être même leur prêter des salles pour leurs réunions », conclut-il.